Without books, I can't live

Polars


[Enquête policière] 3h13 de Mireille Derrien

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389186_201306303226308.jpg

 

Ophélie vient d’avoir treize ans, un âge décisif, qui annonce l’entrée dans l’adolescence. La nuit suivant son anniversaire est mouvementée: à 3 heures 13, elle entend la sonnette de la porte de la maison familiale retentir. Elle réveille son père, qui vérifie les alentours et conclut à un cauchemar.
Depuis, bizarrement, Ophélie entend parfois des sons qui lui annoncent un phénomène ou un danger. Ainsi, elle sauvera son père d’un empoisonnement, mais les faits se multiplient, et l’équipe professionnelle de son père est décimée. Les hypothèses s’égarent, les pièces du puzzle révèlent des réalités surprenantes, que la police devra élucider.

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389187_201306303239974.jpg
→ 2/5

 

Je remercie chaleureusement les Editions Amalthée pour cet énième partenariat. Une maison d'édition chez qui j'ai découvert de magnifiques ouvrages. Pour celui-ci, en revanche, je suis restée sur ma faim.

 

Pas mal de choses m'ont dérangées, comme par exemple, la concordance des temps qui est très étrange, qui ne sonnait pas bien ; j'avais également l'impression de lire une compilation, une synthèse de la vie quotidienne d'Ophélie et ses parents, ainsi que leur entourage plus généralement. De plus, ce roman est classé enquête policière, alors que ce qui s'y rattache ne dure pas très longtemps et n'est pas du tout le fil conducteur. La narration est ponctuée d'évènements qui racontent simplement un moment de la vie d'Alexia, de Pierre, d'Ophélie, les grand-mères, et autres. 

 

Peut-être s'étaient-ils choisis pour leurs similitudes. C'était une hardiesse vers un concret, mais inconsciente pour aller vers un pays plus doux, au-delà des expériences qui se sont enfouies au fond de leurs mémoires.

 

Le style d'écriture ne m'a pas vraiment convenu. Je le sentais alambiqué, avec des phrases incohérentes. Le mot concret était très répété aussi. C'était comme si on lisait une traduction de Google, ça n'était pas fluide. Malgré tout, l'histoire se suivait assez facilement, elle avait en bonus, une  légère additivité.

Nous y passons tous, après nous perdons nos illusions, mais quand il y a un évènement aussi catastrophique sans remise en place des responsabilités, les enfants et adolescents portent ce qui ne leur appartient pas.

 

Ce n'était certes pas parfait, mais il y avait de bonnes idées, comme le don d'Ophélie, les histoires familiales. Mais vraiment, ça partait dans trop de directions, trop de thématiques éparpillées comme le surnaturel, des drames, des secrets, qui ne s'emboîtaient pas justement.

 

Au moins, elles seront bien toutes les trois en fusion devant l'homme qui devra les braver. Elles représenteront la loi humaine à son premier niveau pour protéger les vies génétiques qui préservent les santés physiques et psychiques, dans leurs domaines singuliers.

 

A la fin, il y a une surprise, un retournement de situation très adapté. Le roman ne m'a plu, mais il n'est pas mauvais, donc à vous de voir si il vous tente ou non. 

 


20/04/2014
1 Poster un commentaire

[Policier jeunesse] LE CUEILLEUR DE FRAISES de Monika Feth



https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389186_201306303226308.jpg

 Lorsque sa meilleure amie, Caro, est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse. Mais Jette est loin de soupçonner à qui elle a réellement affaire..

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389187_201306303239974.jpg

→ 3/5 (Bien)

 Choisi pour sa couverture, superbe, très intrigante. D'après le résumé, je me doutais que ce polar ne satisferait pas vraiment mes attentes. La présentation de l'éditeur en dit déjà trop sûrement aussi.

Il éprouvait chaque fois ce sentiment de gaspillage, de vol irrémédiable. La violence anéantissait tant d'espoir, d'amour et de bonheur dans le monde !

 

 Joli style d'écriture, effets de style très agréables, la traduction m'a parue assez fidèle. Les poèmes de Caro (la jeune fille assassinée) étaient particuliers, l'auteur s'est parfaitement mise dans la peau de sa protagoniste. Les points de vus alternés régulièrement à chaque chapitre apportent un plus, qui fait quelque peu traîner l'intrigue. Cependant, des passages étaient superflus, comme s'ils avaient été écrits pour que le roman soit seulement plus épais. Les thèmes psychologiques du livre (maltraitance de l'enfant, le raisonnement d'un meurtrier) sont abordés, pas suffisamment à mon goût malheureusement ! :(

 

Et partout, le parfum intense des fruits mûrs. Georg faisait son boulot et se taisait. Il n'avait plus personne avec qui partager le silence. Alors, il se taisait seul.

 

 Jette était assez intéressante grâce à sa réserve, son calme et son intelligence. Attachante adolescente. Merle, son amie et colocataire, énergique et engagée, était plaisante également. Caro était de loin celle dont le caractère me plaisait le plus, et pourtant celle qui ne reste pas le plus longtemps... Douce, torturée. Imke, la mère de Jette ; a des traits de caractère et une sensibilité touchante. Le commissaire de police, Bert était un personnage qui présentait un certain intérêt, dommage qu'il n'ait pas tenu un rôle plus important.

 

Si on considère les problèmes avec réalisme, ils sont déjà à moitié résolus.

 

 J'ai trouvé bizarre d'intégrer un début de romance entre Imke, (mère de Jette et écrivain) et Bert, c'était inapproprié et surtout cela n'a mené à rien. Pour le contexte, l'histoire se déroule en Allemagne, ça change, par conséquent, les noms de lieux ou de personnages étaient originaux, et j'ai apprécié ce fait. Une petite remarque, négative : c'est navrant que le principe de stress, d'adrénaline, de thriller somme toute, ne soit pas mis plus avant, parce que pour moi cela se résumait à un mystère, avec une enquête qui stagne légèrement trop. Ce n'était pas assez tendu, sanglant, angoissant.

 

Les passants portaient des vêtements aux couleurs claires et gaies, en  harmonie avec cette belle journée. Aucun ne se doutait qu'ils évoluaient sur une couche de glace qui pouvait à tout moment se briser.

 

 C'est une petite déception, malgré de bons éléments. Je lirai la suite si je la trouve en emprunt (surtout qu'elle est apparemment plus mature et réfléchie). Je vous le conseille néanmoins, parce qu'en prenant compte son côté jeunesse, il peut vous convenir. 


27/11/2013
5 Poster un commentaire

[Thriller d'anticipation] RESEAU(X), 1 de Vincent Villeminot

 



https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389186_201306303226308.jpg


Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389187_201306303239974.jpg

→ 4,25/5 (Très Bien +)

 

 Merci aux éditions Nathan pour l'envoi des épreuves de ce roman, sortie programmée le 12 septembre,  qui a frôlé le coup de coeur. J'espère que ma chronique vous conviendra. ;)

 Entrez dans ce livre, ces vies liées qui se croisent et se réunissent forcément à un moment. Sixtine, Mathilde, Alice, Fanelli, Justice, Theo, Cèsar, Vittorio... Une grande variété de personnages pour une aussi grande variété de mystères. Je ne pourrais pas vous faire une brève explication de l'histoire, car il se passe trop de choses et ça ne peut qu'être lu.

 

 D'abord, la forme, le fond, sont parfaits. Vraiment. Le chapitrage, la façon d'écrire, de mettre les paragraphes, c'est malin, ça laisse du suspens, et ça donne au roman cette ambiance si particulière. Ce goût de thriller d'anticipation dans un monde de réseaux sociaux. Certes, j'accorde à certains que les cent premières pages peuvent êtres dures pour rentrer dans le récit, seulement parce qu'il faut accepter de ne pas tout comprendre tout de suite, comme quand on lit dans une langue étrangère. Mais le contexte est vraiment génial, je tenais à le souligner. Les réseaux sociaux, on en parle à bonne dose, et franchement on se fait vite à la mise à page, à toutes ces particularités de Réseau(x), ouvrage singulier mais génial, dont je me suis sentie très proche grâce à cette modernité qui instaure une vraie proximité.

 

 Le scénario, bien travaillé. J'ai adoré la manière dont se déroule l'intrigue. Sans temps mort, sans ennui, ponctué d'action, un suspens permanent. Je me suis quand même des fois demandé : Mais qu'est-qu'on cherche au final ? On va où, ça mène à quoi tout ça ? Le concept me paraissait abstrait dans ces instants, c'est vrai, ce n'est pas pour autant gênant. Un excellent rythme, on sent la maîtrise derrière ces lignes, le contrôle absolu de ce qu'il va se passer.

 

 Les personnages "bons" m'ont plu, les "mauvais" non (rien d'étonnant à ça, hein !), puis les "autres" comme Cèsar qui est très étrange et excellent. J'ai beaucoup aimé Cèsar et Theo notamment, Alice me semblait au début inutile puis finalement je me suis attachée à elle. Sixie, celle qui devrait être l'héroïne principale, est une protagoniste intéressante, dont le caractère n'est actuellement pas assez approfondi. Les relations entre chacun sont intéressantes également, j'espère que leurs liens se renforceront. (Ce n'est pas un reproche, c'est un constat. Ce livre est tout de même un thriller, il faut savoir ce à quoi on s'attend.) Ce qui m'a touchée avec ces personnages, c'est leur côté humain, leur authenticité. Si vous avez l'habitude de mes chroniques, vous saurez que même si j'aime les héros exceptionnels qui accomplissent des exploits dingues, j'aime autant ceux qui ont des failles, des fêlures. Ceux qui vivent vraiment, qui ne peuvent que avoir l'air réels.

 

 L'écriture de Vincent Villeminot est très fluide et s'adapte à tout, en tout cas c'est ce que j'en ai conclu. Des petites références le long du roman sont sympathiques (chansons, titres, etc). Un style d'écriture qui rend la lecture trèèèès additive et vous la fait dévorer. L'auteur signe là un ouvrage réussi, sur tous les plans et qui m'a totalement séduite.

 

 Mon extrait, qui m'a énormément plu, touchée, comment dire :

Ils demeurèrent dans ce couloir jusqu'à l'arrivée en gre, parfois secoués l'un contre l'autre par de brusques écarts du train ; sans plus échanger de mots, leurs deux regards perdus dans la même nuit, songeant l'un et l'autre à tout ce qu'ils avaient été et tout ce qu'ils s'étaient caché, avant que les circonstances les obligent à ne plus avancer masqués.
Quand leurs yeux se croisaient, ils avaient le même pauvre sourire déconfit, doux-amer.

 

 Pour conclure, une histoire originale, un auteur qui écrit très bien et a été créatif, a construit une histoire nette, efficace, formidable, un presque coup de coeur pour moi. Encore merci à Nathan. J'attends la suite avec impatience, parce que je ne doute pas qu'elle sera encore meilleure. J'ai vachement apprécié la fin de ce premier tome d'ailleurs ! Je vous conseille chaudement ce livre !

 

Cet article vous a plu ? Vous pouvez l'aimer et le commenter.

Vous souhaitez être tenu(e) au courant des prochaines parutions ? Inscrivez-vous sur le blog et vous recevrez des notifications.

 


10/09/2013
0 Poster un commentaire

[Thriller fantastique] KALEB, 1 de Myra Eljundir

 https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389186_201306303226308.jpg

A 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connait mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. À la folie, à la mort.

 Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389187_201306303239974.jpg

→ 4,5/5 (Très Bien +)

 J'avais peur en lisant Kaleb, tellement de gens ont été déçus. Ce n'est pas mon cas. En achetant le livre, j'avais la forte intuition que j'allais adorer. Et c'est ce qui s'est produit.

  Au début, j'ai eu un étonnement sur le nom de famille du père de Kaleb, en effet c'est le même que le mien ! ^^

  Pour l'histoire : Kaleb a dix-neuf ans et découvre son empathie, la faculté de percevoir les émotions des autres, et à d'autres stades les manipuler, etc. Il lutte contre lui-même, est mis à l'épreuve. Ce n'est qu'à la fin que sa transformation sera terminée et qu'on saura quel bord il va prendre : le Bien ou le Mal.

 

 J'ai retenu d'abord quelque chose de ce livre : la différence attire, la différence repousse, mais la différence divise. Différence de quoi ? 

  Différence du style d'écriture de l'auteur. Son écriture ne prend pas 4 chemins, ne s'encombre pas de fioritures : elle est directe, elle vous percute et vous empoigne. Je ne comprends pas ceux qui disent avoir eu une impression "brouillon" au début. Non, vraiment, je ne vois pas les choses comme ça. On est dans la tête de quelqu'un, le point de vue est interne (sauf erreur de ma part). Donc imaginez-vous en train de penser quand vous vous réveillez, vos idées ne partent-elles pas dans tous les sens ? Personnellement, oui. Le style m'a vraiment plu, il est dur, brut, mais pur, clair.

 

 L'emploi des temps qui une fois encore en a perturbé certains ne m'a pas dérangée, j'aime quand les récits sont au présent, on se sent encore plus proche de tout ce qu'il se passe. Les descriptions étaient présentes, d'actions et d'humeurs parfaites, il manquait un peu de détails sur les lieux. Quand Myra Eljundir nous montrait la violence, la haine, la peur, les expressions qu'elle employait étaient parfaites. Totalement représentatives de ce qu'on pourrait ressentir. Totalement, vrai, réel, pur. C'est narré implacablement. Ardemment froid.

 Différence sur ce que les gens attendaient de Kaleb. Kaleb aurait pu être un psychopathe, un vrai méchant. Non, Kaleb est presque un adulte, qui est perdu à cause de son don. Il évolue et pas vraiment vers le bien. Je me suis attachée à Kaleb, vraiment un bon personnage. Le colonel, j'attendais d'être à la dernière page pour me faire une opinion, car j'attendais les ultimes révélations. Finalement, le colonel, même si dans l'histoire il est le chasseur, je l'aime. Son assistante, dont je ne dirai pas le nom pour ne rien vous gâcher, on en apprend sur elle au long, et je l'ai appréciée aussi. Le père de Kaleb, avec sa tendresse et son affection était touchant. Puis Lucille, la petite amie de Kaleb, que certains voyaient comme une femme objet, je trouve cela exagéré. Kaleb est perdu, tout n'est pas excusable, mais de là à évoquer le machisme et tout ça, ça va loin. Myra Eljundir cherchait simplement à faire passer un message. 

  Différence sur les émotions et sentiments. Là encore, les lecteurs pour quelqu'uns étaient dégoûtés des descriptions du mal ou autre. A moi, ça m'a manqué ces descriptions des mauvais sentiments. J'en voulais plus, plus brûlantes, plus glacantes, plus ! Certes, il y en avait, mais l'avertissement qui déconseille le livre aux âmes sensibles et moins de 15 ans me paraît faux. Justement pour attirer le lecteur. Ce qu'on ne peut pas avoir nous excite. Puisqu'il n'y a vraiment rien de traumatisant et choquant dans ce si beau livre adrénalinien. Au tome deux, j'ai envie de finir essouflée, au bout du rouleau, de pencher du côté maléfique et bénéfique à tour de rôle, d'aller dans les extrêmes les plus immondes et les plus beaux !

  L'intrigue m'a bien plu, Kaleb est traqué, poursuivi, il y a des révélations à quasiment chaque fin de chapitre... Et il n'y en a qu'une seule que j'en avais plus ou moins pressentie. Les références à la Peste étaient merveilleusement bien placées, racontées sous formes de mémoires. J'adore quand on trouve différents écrits dans un unique roman (conversations instantanées, mémoires...). La trame narrative est bien construite, cela ne manquait pas d'énergie ni de rebondissements. Les légendes des enfants du volcan (EDV), les dons exploités m'ont énormément plu. J'adore ces thèmes. 

 

 J'ai vraiment très envie de lire le tome deux, surtout que je crois que le tome trois sort fin Août. Il me le faut, c'est vital. Bien que ce livre ne soit pas un coup de coeur, il est vraiment vraiment vraiment exceptionnel ! Emouvant, c'est un livre très additif, avec un suspens omniprésent, un fil conducteur qui nous mène là où on ne s'y attend pas, des directions qui nous embrouillent, pour revenir se pointer sur une autre route et nous perturber. Ce livre représente le délice de la tentation, de l'euphorie d'être le plus fort. On y goûte, on ne peut plus s'en passer.

  Le "nouveau" Kaleb, le final, celui qui s'est brisé pour mieux se reconstruire était dingue, dans le sens figuré. Ce livre est surprenant, déchirant, intense, puissant. Il vous prend aux tripes. Le héros est un superbe personnage, on a envie d'être là jusqu'au dénouement, jusqu'à ce que les liens se serrent, jusqu'à ce que tout s'achève. "C'est si bon d'être mauvais". Le Bien et le Mal ne sont pas si différents. Vous verrez ça dans le livre, ouvrez-le, il est vraiment extraordinaire et je vous le conseille absolument !

 

 Merci Cynthia pour cette LC, malgré que tu aies eu quelques soucis. :)

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2497013_201307274152835.jpg

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2497008_201307273817745.jpg

 

 

 Cet article vous a plu ? Vous pouvez l'aimer et le commenter.

 Vous souhaitez être tenu(e) au courant des prochaines parutions ? Inscrivez-vous sur le blog et vous recevrez des notification.

 

 

 

 


31/07/2013
6 Poster un commentaire

[Thriller] ZALBAC BROTHERS de Karel De La Renaudière

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389186_201306303226308.jpg
New York, une très secrète banque d'affaires.
Un jeune Français venu de nulle part.
Une hérite qui hésite sur son destin.
L'histoire d'une ascension et d'une chute.

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2389187_201306303239974.jpg
→ 3/5 (Bien)

 

Ce livre de cet auteur français, Karel De La Renaudière est un bon thriller, assez addictif et captivant.

D'abord, un immense merci aux éditions  Albin Michel et Babelio pour ce livre, que j'ai reçu le 1er juillet, que j'ai lu ce jour-même et que je chronique tout de suite après ! :)

Dès les premières lignes, nous sommes placés dans le contexte. On découvre Jean, passionné de musique, surtout de violon, instrument dont il joue très bien visiblement (un détail qui m'a beaucoup plu), un homme qui a du mal à gagner sa vie.

Puis par une rencontre hasardeuse où il rencontre son futur supérieur, Bruce, il intègre l'entreprise Zalbac Brothers, une banque dont il ne sait pas grand-chose. Un grand nombre de termes de la finance et de l'univers économique sont expliqués, j'ai trouvé ça super ! ^^

Arrive dans l'histoire une femme cette fois, Charlotte. Je l'ai appréciée, je trouve dommage qu'elle n'est pas eu un rôle plus important. C'est une personne riche, un peu hautaine mais gentille. J'ai quand même préféré Jean, sympathique, intelligent, je dirais aussi ambitieux. Donovan au début était un protagoniste intéressant, j'aimais bien sa dureté, mais à force, son arrogance m'agacait, et vers la fin, il a été de nouveau présenté positivement. L'auteur a très bien manipulé mes sentiments à l'égard de Paul Donovan. Bruce aussi était intéressant, il était très malin.

Les quatre-vingt premières pages défilent vite, puis le récit ralentit : on rentre dans le coeur de l'histoire, dans l'action.

L'avantage de ce livre est son écriture authentique française, par conséquent, il est plus facile de se laisser happer par ces mots, on s'y retrouve mieux. Par contre, dans les premières lignes, le style d'écriture me paraissait étrange, et au final je me suis habituée à ce style finalement tout à fait fluide

Une fois les cent pages dépassées, on sent que quelque chose se trame. Quelque chose de gros. L'additivité croît encore. Jean a vite progressé dans la hiérarchie de la banque. Maintenant, il gère les rendez-vous de deals : proposer des fusions d'entreprises. Je ne saurais pas trop vous expliquer, lisez le livre pour comprendre (une bonne raison de plus) ! ;)

Une petite déception : quand Jean va à Paris pour l'affaire Hermitage Group. Son histoire avec Charlotte est un peu simple, elle le rejette, il la fait fuir, ainsi de suite... 

La condescendance de Stéphane m'a passablement énervée. Celui-là est antipathique à un point ! Pff. Pendant que les pages se tournent, on sent une petite montée en pression

Le résumé dit : "Histoire d'une ascension et d'une chute." Je me suis franchement demandé, la chute de qui ? L'ascension de qui ? Comment ? Pourquoi ?

Ce qu'il m'a légèrement manqué dans ce livre, ce sont des émotions. Dans les polars (rompol, toutes les appellations que vous voulez !), j'apprécie particulièrement d'être stressée et d'avoir peur. Là, je n'ai pas été trop servie. Ce n'est pas forcément mal non plus, ça laisse mon coeur se reposer, ne pas être malmené pour une fois ! :P La révélation de la page 186 (j'évite de vous spoiler hein ^^) m'a attristée, m'a fait un coup dans ce malheureux coeur, m'a fait très mal. Enfin un peu d'émotions !

La phrase : "La chute prend toujours moins de temps que l'ascension. Elle est plus brutale aussi." était bien placée, percutante, provoquant son effet de fouet.

Quand après cette révélation abordée plus haut, les évènements, les rebondissements, les secrets sont dévoilés et s'enchaînent à une vitesse hallucinante. Je suis bluffée, j'ai le souffle court.

Page 230... On apprend un truc qui m'a complètement écrasée. Aplatie. Emplâtrée. J'ai levé les yeux à la fin du chapitre, le coeur battant, littéralement abasourdie par ce que Bruce était vis à vis de Jean. Personne ne peut s'attendre à un truc pareil, on est tellement pris dans l'histoire que cet élément nous a totalement échappé. C'est dingue. Ahurissant.

Il ne faut surtout pas se fier à cette couverture et au résumé pas des plus attrayants : le contenu est très bon ! Sincèrement, jusqu'au commencement de la troisième partie, je ne m'attendais pas à ce que ça bouille tant ! 

Le suspens est toujours présent, mais les révélations ont produit leur effet, du coup l'étonnement retombe et on repart dans l'intrigue. La situation jusqu'alors très délicate pour Jean se renverse peu à peu, on sent en lui un homme coriace et très rusé.

Susan est une personne dont je n'avais pas parlé pour l'instant, parce que vous ne vous soucierez même pas d'elle pendant le roman. Au moment où vous prendrez conscience de la place qu'elle tient dans cet ouvrage, vous en serez d'autant plus surpris !

Le manque d'émotions énoncé tout à l'heure est finalement comblé. La réalisation du plan de Jean, Susan et Tim (un ami analyste très doué, dont je n'ai rien à dire de spécial) est néanmoins assez longue, j'aurais aimé passer plus vite à la fin. La conclusion est bien, un bon coup, bien organisé

Donc globalement, les défauts sont très mineurs, une première partie d'exposition qui prend beaucoup de pages, un petit manque d'émotions au début. Hormis cela, je conseille ce bon livre et je trouve dommage que ce livre est (petit rappel de français pour ceux qui auraient été tentés de me faire une remarque : le subjonctif sert plutôt à exprimer une incertitude, le doute, l'éventualité, la possibilité, la volonté, la crainte, la supposition. Fin du cours de français, haha !) peu mis en avant, car la couverture est jolie mais simple et le résumé court n'est pas assez attractif à mon goût. Je me suis pour ma part lancée sur un coup de tête, donc je vous garantis que je ne regrette rien !


Encore un grand MERCI aux éditions Albin Michel et à Babelio pour ce livre.

A bientôt sur le blog ! ♥ :)

https://www.blog4ever-fichiers.com/2013/06/744026/artfichier_744026_2497008_201307273817745.jpg

 

Cet article vous a plu ? Vous pouvez l'aimer et le commenter.

Vous souhaitez être tenu(e) au courant des prochaines parutions ? Inscrivez-vous sur le blog et vous recevrez des notifications.


01/07/2013
2 Poster un commentaire

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser